Syrie : une base de l'armée frappée par des missiles, selon un média d'Etat

  • Source: : France 24 | Le 09 avril, 2018 à 04:04:52 | Lu 2344 fois | 0 Commentaires
content_image

Syrie : une base de l'armée frappée par des missiles, selon un média d'Etat

En Syrie, plusieurs missiles ont frappé tôt lundi une base aérienne de l'armée dans le gouvernorat de Homs, rapporte la télévision d'Etat, au surlendemain d'une attaque chimique présumée contre la ville rebelle de Douma, dans la Ghouta orientale.
 
Des frappes de missiles se sont abattus tôt, lundi 9 avril, sur un aéroport militaire syrien dans le centre du pays, faisant plusieurs morts et blessés, a rapporté l'agence SANA, sans en préciser le nombre.
 
"Des morts et des blessés dans la frappe de missiles sur l'aéroport de Tayfur", a indiqué SANA, citant une source militaire. Selon la télévision de Damas, l'attaque a visé la base de Tiyas, également appelée T-4, située entre les villes de Homs et Palmyre, dans le centre du pays. L'aérodrome a été secoué par de violentes explosions tandis que la défense antiaérienne est entrée en action et a abattu huit missiles, ajoute la télévision.
 
SANA a initialement affirmé qu'"une attaque américaine [était] soupçonnée" avant de retirer ultérieurement toute référence aux Etats-Unis. Le Pentagone a de son côté affirmé que les Etats-Unis ne menaient pas de frappes aériennes en Syrie.
 
"En ce moment, le département de la Défense ne mène pas des frappes aériennes en Syrie", a déclaré un porte-parole du Pentagone. "Toutefois, nous continuons à observer de près la situation et nous soutenons les efforts diplomatiques visant à faire rendre des comptes à ceux qui utilisent des armes chimique en Syrie et ailleurs."
 
Cette attaque est intervenue peu après que le président américain Donald Trump eut condamné une attaque chimique présumée ayant fait samedi des dizaines de morts dans une zone rebelle près de Damas et averti que les responsables allaient "payer le prix fort".
 
Le président Donald Trump a promis dimanche de faire payer "le prix fort" au régime de Bachar al Assad pour le bombardement chimique présumé qui a fait plusieurs dizaines de morts samedi soir à Douma, selon des ONG et des secouristes. Damas a nié tout recours à des armes chimiques de la part de ses forces et la Russie parlé d'informations fabriquées de toutes pièces.
 
La France a par le passé menacé la Syrie de représailles en cas de nouvelle attaque chimique avérée, le président Emmanuel Macron parlant à ce sujet de "ligne rouge".
 
Emmanuel Macron et Donald Trump se sont entretenus dimanche soir au téléphone pour discuter de la situation en Syrie, ont annoncé l'Elysée et la Maison blanche. Selon la présidence française, les deux dirigeants se sont entendus pour "coordonner leurs actions et leurs initiatives au sein du Conseil de sécurité des Nations unies", qui doit se réunir lundi après-midi à New York.
 
Avec AFP et Reuters

Auteur: france24 - France 24






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com